Vies antérieures

Vies Anterieures

Où trouver nos Vies Antérieures ?

Vous accèderez à vos Vies Antérieures grâce aux Annales Akashiques : une bibliothèque dans laquelle est logée la mémoire profonde de toutes les vies de votre âme.

*Bibliothèque/Mémoires/Annales Akashique(s) : espace dans lequel est répertorié toutes les vies passées. Nous pouvons nous rendre dans ce lieu via différentes méthodes nommées ci-dessous.

Pourquoi et comment travailler les Vies Antérieures ?

Le travail sur les Vies Antérieures n’est pas une démarche anodine. La curiosité seule (à mes yeux) n’est pas une raison valable, ce travail est bien plus profond. Le résultat de cette recherche est bien plus impactant qu’on ne l’imagine, des sentiments, des ressentis, des actes (qu’ils soient positifs ou non) en resurgissent, c’est pour cela (qu’à mes yeux toujours), il est important de faire cette démarche en pleine conscience avec une intention d’acceptation de soi, de ce que l’on a pu faire, etc.

Il est possible que ce travail, suivant la méthode puisse faire ressortir de vous certains ressentis morals ou même physiques. Le but de connaître une vie précédente est de mieux comprendre ce qu’elle peut vous apporter et peut-être même de comprendre votre chemin de vie.

Il est important avant de savoir comment, de savoir pourquoi ! Et qu’elle sera votre démarche de travail sur vos vies antérieures.

Les différentes méthodes pour accéder aux Annales Akashiques :

– l’hypnose : avec un but de mieux comprendre certains maux, traumas etc. Une vie précédente peut avoir un impact sur un comportement présent (la peur de l’eau par exemple, il est possible que vous soyez décédé noyé et que cette mémoire est restée ancrée en vous).

– La méditation (guidée) : il est tout à fait possible que vous puissiez vous-même travailler sur une vie à travers la méditation même si cela n’est pas donné à tout le monde, parce qu’il est difficile de rester juste et détaché sur certaines situations. De toute évidence soyez en accord avec vous-même dans l’intention d’évoluer. Quoi qu’il ressurgisse du passé, vous pouvez effectuer ce travail vous-même. En introspection et en accueillant ce qui vient à vous.

– Un thérapeute/praticien : il y a toutes sortes de thérapeutes/praticiens qui proposent ce genre de prestations, alors soyez vigilants. Vous pouvez choisir quelqu’un d’expérimenté dans le domaine. Il est conseillé d’être accompagné dans cette démarche. Chaque thérapeute aura sa manière à lui de travailler et de faire. Il pourra passer par la canalisation, en allant directement dans vos mémoires Akashiques*. Mais aussi peut-être en travaillant les mémoires présentes qui sont issues de vos anciennes vies (test en bioénergie par exemple).

Petits conseils :

Le tout est de pouvoir effectuer ce travail en restant dans l’accueil et en ayant conscience que même si l’on n’a pas toujours été parfait, nous sommes ici pour travailler sur nous et gagner en élévation. Vous l’aurez compris cette démarche est profonde et n’est pas anodine, un accompagnement peut être nécessaire pendant le travail. Et surtout gardez en tête votre libre-arbitre et n’écoutez pas ce que vous voudrez entendre, mais plutôt ce qui est nécessaire pour vous, même si cela n’est pas facile. Vous en ressortirez grandi et vous pourrez donc passer au-delà de certaines limites.

Être un canal de lumière

Canal de lumière

Tout est question de perceptions

Un canal de lumière, une personnalité intrigante dont je vais à travers cet article vous partager mon ressenti. Je vous demande de ne retenir que ce qui vous parle et de laisser glisser le reste.

J’aime à dire qu’être canal de lumière c’est un peu comme être un téléphone, on fonctionne de la même façon : nous transmettons des messages entre deux âmes hors des frontières visibles. Mais ce n’est pas son unique mission.

Chaque canal de lumière peut avoir plusieurs canaux de réceptions différents.

Il peut :

  • Ressentir (physiquement ou psychiquement)
  • Voir (avec ses yeux physiques ou avec son 3ème œil)
  • Entendre (avec ses oreilles physiques ou sa 3ème oreille)
  • Etre télépathe (3ème œil / 3ème oreille)
  • Etc.

Comment devient-on Canal de Lumière ?

A cette question j’ai envie de vous répondre tout simplement qu’on ne le devient pas mais qu’on l’est déjà tous, tout simplement à plusieurs degrés différents.

J’aime comparer ceci à quelqu’un qui est né avec la faculté de savoir dessiner parfaitement sans avoir pris de cours de dessin. N’est-il pas possible pour vous de dessiner malgré que n’ayez pas le même niveau que votre ami, ou même de prendre des cours de dessin afin d’améliorer votre coup de crayon ?

Pour la faculté d’être canal c’est un peu la même chose, on est tous capable de canaliser, de recevoir des messages, d’entendre, de ressentir et même de voir mais le tout est de savoir si cela est inné ou si on va devoir le travailler pour le développer.

Nous sommes tous « canal de lumière » et capable de « canaliser » des énergies le tout est d’en avoir conscience !

Je vous conseille un très bon livre pour développer vos facultés psychiques et spirituelles de Serge Boutboul.

Communiquer avec un défunt

communication avec un défunt

Un peu de moi…

On rêve tous de parler un jour avec un proche défunt…

Du (petit) haut de mes 29 ans, je communique avec les défunts depuis maintenant 8 ans, une faculté que j’ai apprise à accepter et qui finalement fait à présent entièrement partie de moi.

Je vais à travers cet article vous parler de mes expériences personnelles et de ce que j’ai pu en tirer. Je reviendrai sur le développement de ma spiritualité si vous le souhaitez dans un autre article.

Revenons à nos moutons ou plutôt à nos défunts, j’ai pu à travers différents contacts via séances individuelles ou même ateliers collectifs transmettre les messages que les défunts souhaitaient passer auprès de leurs proches et vice-versa.

Au début, je me disais que cela été complément fou et que je ne pouvais pas faire ça, mais je peux vous assurer qu’après des centaines de contacts il y a des choses que je ne peux pas inventer…

Alors oui, je communique avec les défunts, mais comment ?

Ils passent leurs messages en me parlant, en me montrant des images, des flash, en me faisant ressentir des choses particulières que ce soit physique ou émotionnelle, et parfois même, il m’arrive de sentir des odeurs particulières et j’en passe…Nombreuses sont les manières qu’ils ont de communiquer avec nous

Peut-on parler avec un défunt régulièrement ?

Alors sur ce sujet, il y a deux points que j’aimerais traiter dans cet article.

Avant tout, sachez que vous pouvez parler avec les défunts tous les jours, votre appel sera entendu d’une manière ou d’une autre. De plus leurs parler avec votre cœur pourra vous libérer, et même les libérer eux aussi. Le dialogue est une clé dans l’avancement de l’acceptation du décès et donc du deuil. S’exprimer permet de se libérer de poids inutiles qui ne sont là que pour vous alourdir et vous ralentir dans votre cheminement.

Parlez-leurs et ayez confiance au fait qu’ils recevront le message !

Points importants lorsque l’on communique avec un défunt

Si vous faites appel à un « médium », un « canal » qui pourra vous transmettre les messages, il ne faut pas perdre de vue que cette personne n’est pas un téléphone qui peut et qui doit appeler les défunts à chaque fois que l’on en ressent le besoin. De plus, nous pouvons vite nous accrocher à ce genre de méthodes « faciles », qui nous permettent d’avoir toujours plus d’informations.

Si vous avez en face de vous un praticien honnête, il vous demandera de ne pas faire appel à lui tous les mois afin de passer votre « coup de fil » mais de justement vous autoriser la paix du cœur en travaillant sur l’acceptation et la libération de vos peurs et votre peine afin de pouvoir avancer plus sereinement sur votre chemin. Ne pas trop déranger nos défunts est primordial, ils ont également des missions, des activités de leurs côté sans oublier le travail sur eux-mêmes avant toutes autres choses.

Pensez que si vous avez besoin de temps afin d’accepter et vous libérer eux aussi en ont besoin, et qu’ils doivent prendre ce temps nécessaire afin de cheminer dans l’amour, la paix et la lumière.

N’oubliez pas, quoi qu’il arrive et quelque soit le praticien, il est primordial de garder votre libre-arbitre et votre esprit de réflexion afin de pouvoir discerner les propos tenus. Personne ne détient la vérité absolue et chacun expérimente la vie à sa manière.

Pour conclure

Il est tout à fait possible de communiquer avec les défunts, déjà et avant tout par vous-même avec votre cœur au quotidien, ils entendront vos appels et feront, j’en suis certaine tout leur possible pour pouvoir répondre présent. Ensuite via un « canal » (une personne ayant la capacité de communiquer avec les défunts), afin de vous transmettre ce que le défunt voudrait vous faire passer et vice-versa.

Restez centré dans votre cœur et surtout ne perdez pas de vue que la vie vaut la peine d’être vécue, et même si la perte d’être cher paraît insurmontable, vous êtes capable de reprendre votre vie en main en vous libérant et en travaillant sur l’acceptation.

Trouver la paix intérieure, reste la clé la plus importante pour votre épanouissement.

Références littéraires

Si vous souhaitez en découvrir plus, je vous conseille vivement les œuvres d’Allan Kardec : Livre des Médiums et le Livre des Esprits.

Les risques du monde invisible

les dangers du monde invisible

Le monde invisible n’est absolument pas palpable. C’est pour cela je vous demande donc d’entendre et de faire votre propre avis sur les propos de cet article.

De quoi est composé le monde invisible :

Le monde invisible qui nous entoure est un peu comme notre monde, ainsi il a tout autant de nuances. La présence d’énergies négatives, de dangers mais également de risques reste une possibilité à ne pas mettre de côté.

Je peux ainsi comparer le monde invisible à une grande tour sans fin. Dans laquelle se trouve un ascenseur qui à la possibilité de passer de l’étage -30 à l’étage 125 et plus (nous n’avons pas accès au sommet). Une fois notre corps physique mort, notre âme se trouve dans cet ascenseur qui va l’emmener jusqu’à l’étage adapté. On va à ce moment là déjà les diviser en deux paliers : les étages négatifs et les étages positifs. Ils représentent alors le bas et le haut astral.

Vous l’aurez compris le bas astral est le lieu dans lequel se situe les esprits dit « négatifs ». Quant au haut astral les âmes qui s’y trouvent sont dites « positives ». Attention il est tout de même possible qu’au départ des étages du bas astral se trouvent des âmes en quête de paix, et qui ont besoin de cheminer. A ce moment là les passeurs d’âmes peuvent les aider à « trouver la lumière ».

Le monde invisible est composé aussi de différentes dimensions, d’échelles et j’en passe, cela nous dépasse d’ailleurs…

Comme dans beaucoup de domaines de la vie, les risques sont donc présents dans l’éveil et la pratique spirituelle de l’autre monde.

Les pratiques déconseillées :

Les pratiques telles que

  • la planche de OUIJA
  • les tables tournantes ou les guéridons
  • l’écriture automatique

sont vivement déconseillées.

Quelques conseils avisés :

Afin d’éviter des mésaventures, je vous conseil de vous éloigner de ce genres de pratiques. Vous pouvez apprendre à communiquer différemment et surtout à être réceptif à ce monde subtil qui nous entoure. Vous pourrez découvrir ce monde au travers de méditations ou d’introspections personnelles. Toutefois vous devrez garder à l’esprit que cette pratique doit rester respectueuse, assidue et régulière. La protection est un outils indispensable dans le bon déroulement de ces pratiques.

Si le sujet vous intéresse le livre d’Allan Kardec « Le livre des esprits » pourra vous éclairer dans votre quête d’apprentissage.